dimanche, juin 08, 2008

Les interrogations d'une voyageuse en fin de parcours

De jeunes backpackers venant d'Amsterdam sont a cote de moi et parlent avec un jeune Canadien de voyages et d'aventures. Ils ont 19 ou 20 ans, pas plus. Leur idee de ce qu'est un voyage reussi differe passablement de l'idee que je me fait d'une telle experience. Il parait, selon les dires de mon voisin (emule blanc de Bob Marley) qu'il faut vivre et profiter du moment present. Rencontrer des gens, changer d'itineraire et profiter de sa liberte. Le Canadien devait aller en Suisse, il pleuvait, il a change d'idee et s'est ramasse ici, a Copenhague. Maintenant, il pense aller a Amsterdam et cherche des auberges. Le hollandais lui suggere d'aller au Bulldog hostel, une auberge situee au centre-ville et proposant champignons et chambres aux couleurs psychedeliques a ses clients qui doivent etre plus geles les uns que les autres. Comme dirait Madame Brossard: "Je crois rever".

Si j'ai appris quelque chose de ce voyage, c'est que le voyage est une experience tres intime et personnelle. Mon voyage ne conviendrait pas a mon voisin neo-rasta-reggae. Et le sien ne me convient certainement pas non plus. L'important, c'est de trouver son voyage. Que ce soit une croisiere tout-inclus dans les Caraibes, un trek au Laos ou une semaine de yoga dirigee par un maitre yogi vetu de pantalons arc-en-ciel dans un ashram pres de Jaipur.

Mon voyage ideal, je l'ai decouvert en voyageant. Je n'aurais jamais pu savoir de quoi il etait constitue en restant chez moi, a regarder le Canal Evasion. Je sais que certaines personnes en sont capables. Pas moi. Je dois experimenter pour savoir ou je veux aller et comment je veux m'y rendre.

"Now you know" chante Norah Jones. Maintenant je sais que j'aime profondement le Sud de la France, que je n'ai pas fini de decouvrir l'Inde et la Thailande, que je veux retourner en Croatie. Je sais aussi que les Australiens sont d'une gentillesse proverbiale et que je veux visiter les nombreux voyageurs kiwis et aussies que j'ai rencontres durant ce voyage.

Je sais surtout que je suis capable de voyager longtemps. Capable de passer un mois en Inde. Capable, malgre une cheville brisee, de trouver la force necessaire de poursuivre ce projet que j'ai mis tant d'energie a preparer.

Il me reste un tas de choses a apprendre. Mais je sais que voyager, c'est la liberte, certes, mais c'est aussi (et peut-etre surtout) etre responsable. Etre organise, savoir penser aux autres, savoir se reposer et manger sainement et pas toujours sur le pouce. C'est aussi savoir quand se payer un bon resto.C'est de savoir un peu mieux qui je suis, dans des ailleurs plus ou moins faciles a apprehender. C'est une job. C'est une experience que je n'oublierai jamais, mais dont je devrai revenir. C'est quelque chose que je vous conseille, si vous en avez le gout. Et si vous en avez envie, je vous souhaite de trouver le voyage qui vous ressemble. Apres 11 mois passes sur la route, je sens que je suis un peu plus pres de connaitre le mien...Et je peux affirmer qu'il se trouve plus a quelques part entre la mer Adriatique apercue en Croatie et la petite ville norvegienne de Fjaerland que dans une Prague envahie par des backpackers deja saouls a 11 heures du matin.

Aucun commentaire: