Famous Blue Raincoat


Je me sens aujourd'hui comme une chanson de Leonard Cohen
Famous Blue Raincoat, pour être plus précise.

New York is cold but I like where I'm living
There's music on Baker Street allthrough the evening


J'ai trop procrastiné. J'ai un début de grippe qui ne veut pas se transformer en vraie grippe. Je suis fatiguée, même après ma semaine de relâche. Il fait froid et il pleut, ce que j'aime habituellement mais là, j'aurais juste le goût de m'enfuir et de me lover dans un divan de velours rouge au Chelsea Hotel...

I remember you well in the Chelsea Hotel, you were talking so sweet
You were famous, your heart was a legend

Je ne suis pas certaine si je comprends bien le sens de tout ce que dit mon poète anglo-montréalais préféré mais je sais qu'il n'y a pas grand chose de mieux, musicalement parlant, qu'une douce chanson de Leonard Cohen, pour soulager un blues du mois d'octobre. Ça doit être une question de douce ambiance, qui s'allie parfaitement avec le bruit de la pluie qui touche ma fenêtre. C'est aussi la voix feutrée de Cohen qui, calme et grave, soulage de façon exquise mon spleen.

Il y a Tracy Chapman (vous avez entendu son nouveau disque?), Joni Mitchell et K.D. Lang qui font aussi la job mais j'ai besoin d'inspiration...

Quelles sont vos "chansons panacées"?

Ne me parlez pas trop aujourd'hui de musique optimiste et de rythmes latinos. Mon coeur changera de poste s'il entend Life is Life. Emmenez-moi plutôt, amis mélomanes, comme le fait Leonard, dans un monde noir et mélancolique, et je vous suivrai.

Commentaires

MatBeat a dit…
Chère Caro,

Pour les moments de spleen, je propose:

En anglais:
Alanis Morissette: You learn / Ironic
Billy Joel: New York State of mind / Piano man
Ray Charles: Geogia on my mind
Simon and Garfunkel: Bridge over trouble water / Old friends
Beatles: I'm only sleeping / Straberry fields forever / Yer blues
Nico: These days
Velvet Underground: Stephanie says
Cat Stevens: Trouble / If you want to sing out, sing out
Bee Gees: Holiday / I can't see nobody
The Mamas & The Papas: Glad to bee unhappy
Moby:In this world / I'm not worried at all


En français:
Harmonium: Chanson noire / Comme un fou
Dan et Laurence: Tue-moi / J'ai inventé le désespoir
Starmania: La serveuse automate / Monopolis
Marc Déry: Libre
Jean Leloup: Paradis perdu
Luce Dufault: Les soirs de scotch
Félix Leclerc: Le tour de l'Île
Jean-Pierre Ferland: La route 11 / Maman ton fils passe un mauvais moment
Georges Brassens: Il n'y a pas d'amour heureux / La prière
Jacques Brel: Ne me quitte pas / Madeleine
Daniel Bélanger: Sèche tes pleurs / Opium
Michel Rivard: J'aimais l'hiver / La petite vie


Avec ça, beaucoup de jazz, et bien sûr: la trame sonore du film The Hours
claude a dit…
Je ne vou dirai pas d'écouter "I wanna rock" ou "I love rock n'roll".

J'écoute du Leonard Cohen depuis deux jours moi aussi "Dear Heather" et "10 Recent songs".

J'adore les dépressions automnale. Ça nous prépare pour l'hiver...

Claude
Anonyme a dit…
Chanson panacée... pas vraiment... Il y a selon les humeurs:

-Vince Guaraldi Trio avec les thèmes musicaux de Charlie Brown. Piano jazz bon enfant, très sympa.

-de gros beat pesants pour s'immerger dans le bruit, en voiture: Television rules the nation (Daft Punk), Suspicious Love GRD remix(Camouflage), Enjoy The Silence (Depeche Mode re-interprété à la Linkin Park), Stripped (DM encore revisité par Rammstein). Tout Nine Inch Nails...

-succès accompagnant la vaisselle: Cabrel, Malicorne, Vivaldi (4 saisons) et Bach (Passacaglia), Albinoni ou Ravel.

En fait, je devrais en faire un article pour mon blog... Réflexion à suivre. :)
Kine a dit…
J'aime beaucoup toutes ces suggestions. J'ajouterais un peu de folk à la Garden State:
Passing Afternoon de Iron and Wine. Et tout le reste du CD.
Dépression automnale : mauvais souvenir pour moi.

On s'acharne souvent sur notre propre sort en écoutant des pièces mélancoliques qui ne font que tourner le fer dans la plaie. A chacun sa façon de faire.

Pour moi, c'est "Que reste-t-il de nos amours" qui m'a resté en tête un trop long moment. Pourtant, je prétend que c'est ma chanson francophine favorite. Je ne me comprends pas.

Autrement, "My Weakness" de Moby me piège aussi dans la mélancolie. Triste pièce me rappelant le décès de mon grand-père il y a exactement 4 ans et 2 jours ...

Ces jours de pluie amène réflexion. J'aime bien, malgré tout.

--
Salut Caro, je serai de passage dan la région la semaine prochaine, je viendrai te visiter. Partante pour un café?Pour ce qui est de mon blogue, nouveau texte. A lire.
claude a dit…
Je ne crois pas comme Sébastien qu'il faut fuir la déprime d'automne.

C'est un passage. Un mal nécessaire...

Il faut la vivre pleinement et la laisser partir.

Claude
Au contraire, je ne veux pas fuir la déprime d'automne. C'est de loin, malgré tout, ma saison favorite. C'est l'hiver qui me fait frissonner. Ce sont les pires mois de l'année ...

Messages les plus consultés de ce blogue

Belle puce

Ma visite au Salon du livre de l’Outaouais (le SLO)

Le Grand Oral