jeudi, décembre 08, 2005

Exposé oral

Après avoir lu des centaines de pages incluant des mots tels que inchoactif; après m'être torturé l'esprit au sujet de l'être de contradictions qu'est Hubert Aquin, après avoir trouvé ma thèse hier soir, veille de l'exposé, à 12 h 15, je peux crier un énorme ouf! et me dire : mission accomplie!

Je disposais de 5 minutes pour présenter le Prochain épisode de l'histoire du Québec, tel que souhaité par Hubert Aquin. Aquin s'est dégagé du RIN, pas assez violent à son goût, a été emprisonné pour activités terroristes et c'est en prison qu'il a écrit ce roman où il dit souhaiter une révolution armée inspirée par des années de colonisation et d'emprisonnement. But de l'entreprise? Finir ses jours dans une belle et grande maison. Où? Dans le Vieux-Québec? Dans Charlevoix?Et non, près de Papineauville! Ces beaux souhaits ne se réaliseront jamais car il se suicidera en 1977, année suivant l'acesssion au pouvoir du PQ. Je me demande ce qu'il penserait du Québec actuel, serait-il un riche bourgeois vivant dans un château de Papineauville ou continuerait-il à lutter?

Bon, je ne vous embêterai pas plus avec mon sujet de dissertation mais je voulais juste vous en parler, car je suis à la fois fière de moi et soulagée que cet exposé soit terminé. J'enseigne des cours de 90 minutes et ça ne me fait presque plus peur mais un exposé oral a le don de me ramener en secondaire 2 lorsque je devenais, pour 30 secondes, complètement figée en avant et que je me dégelais, lentement. Finalement, j'aurais toujours aimé rester en avant plus longtemps. C'est exactement ce qui m'est arrivé ce soir. Même après 8 ans d'enseignement (de la communication en plus!), je reste une ado de 13 ans lorsque je suis placée en situation d'exposé. Chassez le naturel et il revient au galop!

Bon, l'exposé est fini, il me reste juste un petit travail de 15 pages à écrire maintenant! J'espère ne pas être prise du syndrome de la page blanche. Je risque de vous réécrire à ce sujet, entre une analyse de la courbe sinusoïdale du récit d'Aquin et un doute du genre: mais qu'est-ce qui m'a pris de choisir ce sujet casse-tête pour meubler mes loisirs? Je vais essayer de ne pas trop penser à cette interrogation et me dire que ce sera bientôt fini et qu'après ce temps de création viendra la récréation tant souhaitée: à moi revue People, film américain et marche dans la neige!

2 commentaires:

Kine a dit...

"Finalement, j'aurais toujours aimé rester en avant plus longtemps".

Je comprend ça. J'ai toujours eu le trac moi aussi avant un exposé, pour ensuite supplier au prof qu'il me laisse plus de temps une fois devant la classe.

claude a dit...

J'espère que vous ne marcherz pas dans de la neige noire.

Claude