dimanche, décembre 04, 2005

Fin de semaine aquinienne

Je suis une nerd et je l'assume. Cette fin de semaine me l'a prouvé, encore une fois. Alors que j'aurais pu commencer mes achats de Noël, m'acheter un sapin (naturel, c'est plus écolo, paraît-il) et le décorer; alors que j'aurais pu tout simplement aller au cinéma voir Pride and Prejudice, que je veux voir depuis longtemps, j'ai passé la fin de semaine le nez plongé dans des analyses songées (parfois trop à mon goût) du roman Prochain épidode, d'Hubert Aquin.

Non, je ne lisais pas ces études seulement pour écrire une entrée de blogue intello mais bel et bien car j'ai un travail de session à remettre (trop vite à mon goût) et dans un élan de confiance en mes capacités doublé d'une profonde naïveté, j'ai choisi le sujet le plus complexe possible.

Voici, pour votre bon plaisir, une des phrases que j'ai eu à disséquer:

"L'écriture est une genèse en soi et du monde et qui porte le mouvement de la vie elle-même dans son caractère inchoactif et inachevé."

En lisant cette phrase, vous vous demandez sûrement pourquoi j'ai choisi de suivre ce cours plutôt que de suivre un atelier sur, mettons, la cuisine des courges ou les pratiques chamaniques donné (c'est vrai, je vous le jure) par la ville de Gatineau. Moi aussi, en lisant cette phrase (et plusieurs autres), je me le suis demandé. De plus, je dois exposer, en 5 minutes l'essentiel de mes découvertes au cours de jeudi prochain. Moi qui ai habituellement le luxe de disposer de 90 minutes (durée d'un cours) pour exposer ma pensée, Dieu sait comment je vais faire!

Pourquoi ai-je choisi d'étudier la littérature et la rédaction?

A la fin de mon CÉGEP, je m'étais inscrite en psycho à l'UdeM et en littérature à l'UQAM. J'ai choisi la psycho car elle me permettrait d'apprendre à aider d'autres personnes et aussi car elle m'offrait plus de chances de me trouver une job stable. Maintenant, je ne regrette pas mon choix mais la littérature est toujours restée là et je n'ai jamais réussi à refouler ma passion pour les lettres. C'est pour cette raison que je n'ai pas passé mon après-midi à faire des couronnes de Noël en buvant du eggnog, mais que j'ai plutôt passé la majeure partie de mon week end dans des cafés, à Ottawa, à lire au sujet de l'extraction du chaos et de la présence de Lord Byron dans le roman Prochain épisode, d'Hubert Aquin, cet écrivain génial qui s'est suicidé en 1977, sur les terrains de Collège Villa Maria, à Montréal.

Je ne suis vraiment pas à plaindre et je suis très heureuse de pouvoir concilier ma passion pour la littérature à ma profession de prof de psycho. Je fais ce que j'ai toujours voulu faire. Ne me reste plus qu'à me calmer les nerfs devant les phrases complexes et qu'à réaliser, à chaque jour, la chance que je possède de pouvoir actualiser le potentiel qui m'a été donné. Peut-être que cette pensée positive qui m'habite survivra-t-elle jusqu'à demain matin, lundi. Je peux toujours rêver.

Bon,je vous laisse, je dois aller chercher la définition du mot "inchoactif". Avez-vous des suggestions de signification?

5 commentaires:

claude a dit...

Pour ce qui est d'"Hubert" ou de "Saint-Thomas" je n'ai rien à redire sur vos propos. Vous avez beau vous faire passer pour une névrosée (et je sais que vous ne l'êtes pas...). Mais bon Dieu (et un seul parce que vous savez sûrement que le polythéisme n'est pas dans mes structures de phrase), vous êtes folle où quoi???

Un sapin artificiel est plus écologique qu'un sapin naturel. On le tue une seule fois et ce, d'une façon artificielle, ça compte pas...

Un Claude proche du sapin

Caro a dit...

Mon cher Claude, je vais vous apporter demain un article où il est clairement démontré que le sapin naturel est préférable, écologiquement parlant, à sa contrepartie artificielle.
Est-ce que c'est pour cette raison que vous dites que je suis folle? Si oui, je crois avoir de pas mal meilleures raisons d'être traitée de folle que celle-là.

Marie-Eve D. a dit...

On regrette toujours les sujets de nos travaux 4 jours avant la remise. Mais on persévère et on est fier du résultat final. Je ne peux malheureusement pas te donner une définition du mot inchoactif, mais si tu la sais, fais-moi le savoir. Ça fait un beau mot du jour. Désolée pour ma pauvreté intellectuelle. Mon intellect est quelquepart dans un travail de psycho.
Sur ce, bonne chance.

P.S. Tu savais que l’ex blonde de Martin Rouette est psychologue, spécialisée en troubles anxieux. Est venue donner un cours.

claude a dit...

On m'a effectivement dit que vous aviez raison avant que j'envoie ma réplique mais je voulais simplement vous taquiner un peu... ;)

Claude

Sly a dit...

cette entrée "aquinienne" m'a donné la nostalgie de mes années de bac en études littéraires... J'ai tellement trippé!
En passant, as-tu lu Neige Noire d'Hubert Aquin? En tous cas, ça rentre dedans...
bonne fin de session