jeudi, décembre 22, 2005

Solstice


J'aime bien le mot solstice. Il me fait penser au mot solitude et j'aime bien jouir d'une douce solitude surtout quand je choisis celle-ci.
Je parle de solitude à l'approche des Fêtes, ça peut sembler paradoxal. Il y a un partie de moi, le côté lunaire peut-être, qui voudrait être seule. Je voudrais m'enfoncer dans un fauteuil dans un café d'une ville lointaine où je ne connais personne et lire un auteur que je n'ai jamais lu en écoutant de la musique inconnue à mes oreilles dans un climat tout à fait différent du nôtre. Après, j'irais marcher seule (près de la mer probablement) et j'irais jusqu'où je voudrais, à mon rythme.

Il y a une partie de moi qui voudrait être oubliée, enterrée dans un banc de neige, dans un igloo vers lequel je me rendrais par un passage secret connu de moi seule. On est le 22 décembre et cette partie de moi rêve de s'enfuir. Oh quelles pénibles fêtes est-ce que je vivrais, si je ne possédais que ce côté sombre et lunaire.

Heureusement (pour moi et pour mon entourage) il a y un deuxième côté à ma personnalité. Je suis solaire aussi. J'ai peur que mon temps soit envahi par les autres mais lorsque je suis en compagnie des gens que j'aime je suis bien, je me sens vivre et je me sens chanceuse de ne pas être toute seule au monde, dans un igloo trop lointain pour être visité.

Je regardais aujourd'hui l'émission Deux filles le matin. Les gentilles (et même pas fatiguantes) animatrices allaient visiter des personnes âgées qui mentionnaient comment il est important d'être entouré à Noël. Une des dames était très triste car son mari était décédé pendant l'année. Elle avait pourtant une belle philosophie de vie. Elle disait que nous avons tous besoin de quelqu'un et que nous devons faire des pas vers les autres. Il y a plein de gens qui ont besoin de nous: des Nicole, des Germaine, des Armand, des Denise et même si on ne connaît pas trop les gens, il faut accepter d'aller à leur rencontre. J'ai versé une petite larme en écoutant cette courageuse octogénaire et je me suis dit que, oui, j'ai besoin de contempler la lune en solitaire à ce temps-ci de l'année mais j'ai aussi besoin du soleil de la présence de ceux que j'ai le joie d'avoir pour amis. Ce côté de moi plus lumineux aime les décorations de Noël. Elles sont des lumières dans la nuit froide qui s'allonge. Les personnes sont des lumières dans mes longues nuits froides, des étoiles que je vois briller même si elles sont loin. J'oublie leur lumière parfois mais elle est quand même toujours présente.

Durant les deux prochains jours, des gens viendront nous voir, dans notre maison. Nous sommes nerveux car nous voulons que tout se passe bien et que tout le monde s'amuse. Je sais qu'il y a une partie de moi qui est restée pareille à la petite fille qui montait dans sa chambre dès que la visite arrivait. Pourtant toujours, je descendais et toujours, j'appréciais cette visite qui remplissait la maison de rires et de discussions animées. C'est la même chose qui se passera dans les prochains jours sauf que je ne monterai pas en haut dès que la visite arrivera. Je servirai plutôt un verre de vin à mes invités et je resterai avec eux. Quand ils partiront, je dois avouer qu'une partie de moi sera heureuse de retrouver sa solitude mais une autre se sentira comblée d'avoir la chance d'être visitée et aimée, en cette période des fêtes et c'est cette partie qui dira "Revenez, vous êtes toujours les bienvenus" Et ce sera vrai.

J'espère avoir plus de temps pour écrire durant le temps des fêtes. Ces derniers jours m'ont brûlée et je n'avais de l'énergie que pour lire les blogues de mes compagnons de blogosphère.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes. De la solitude si vous en voulez, de la compagnie de gens qui vous apprécient pour ce que vous êtes si c'est ce qui ferait votre bonheur. (Pour ma part j'ai besoin des deux!Vous?)

A bientôt, assurément. Je vous laisse avec les mots de ma chanson de Noël préférée:

Have yourself a merry little Christmas,
Let your heart be light
From now on,our troubles will be out of sight

Have yourself a merry little Christmas,Make the Yule-tide gay,
From now on,our troubles will be miles away.

Here we are as in olden days,
Happy golden days of yore.
Faithful friends who are dear to us
Gather near to us once more.

Through the years
We all will be together,
If the Fates allow
Hang a shining star upon the highest bough.
And have yourself A merry little Christmas now.

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Merci pour les bons souhaits! Et bonne chance dans ta recherche d'équilibre lune/soleil!

Pour la santé de nos yeux, tu ne voudrais pas changer le rouge de ton texte pour un peu de vert lime? C'est extremement difficile de lire ce rouge sur un tel fond. :)

claude a dit...

Tu devras nous parler de ton équilibre mars-vénus la prochaine fois. Question de savoir la part masculine en toi et de connaître le ti-meussieur qui sommeille en toi! ;)

Je te souhaite encore une fois un joyeux Noël à toi et à MatBeat!

Claude

Dear Aunt Stitch a dit...

En el principio er el Verbo, y el Verbo con Dios, y el Verbo era Dios. Este era en el principio con Dios. Todas las cosas por el fueron hechas; y sin el nada de lo que es hecho, fue hecho. En el estaba la vida, y la vida era la luz de hombres. Y la luz en las tinieblas resplandece; mas las tinieblas no la comprendieron.