vendredi, juin 30, 2006

I'm signing in the rain

Il pleut à Gatineau et il fait frais. Est-ce que je pourrais être plus enchantée de ce début d'été non-caniculaire? Je ne crois pas. Pour célébrer, je vous présente mon palmarès de musique pour avant-midis de juin pluvieux.

Bien sûr, vos suggestions de musique nostalgiques et un peu tristounettes sont les bienvenues.

Amateurs de pluie qui n'êtes, comme moi, plus capables de voir les airs désolés des madames bronzées de Météomedia à l'approche d'un orage, à vos claviers! La pluie, c'est fait pour se célébrer et c'est aussi du beau temps (pour moi, en tous cas).

Voici donc la trame sonore de mon avant-midi nuageux de rêve:

1. Nina Simone chantant Ne me quitte pas. Math m'a acheté son Greatest hits pour ma fête et je décrète illico tout ce qu'a chanté Nina Simone musique officielle de ma mélancolie passée, présente et future. La dame est une grande et on entend une magnifique tristesse dans sa voix à la fois belle et écorchée vive.

2. Leonard Cohen chantant son Famous Blue Raincoat. J'ai écouté cette chanson des dizaines de fois et elle me donne toujours le goût de pleurer, doucement, en regardant de la pluie (ou de la neige) tomber.

3. La trame sonore du film Garden State. On y découvre les groupe Iron and Wine et The Shins et on redécouvre le chanteur de Men at work, Colin Hay interprétant la sublime I Just Don't Think I'll Ever Get Over You. Quand une chanson commence par "I drink good coffee in the morning", ça va déjà très bien. Le compagnon idéal d'une matinée de pluie étant, bien sûr, une bonne tasse de café corsé, suivie d'une deuxième tasse aussi savoureuse, dégustée lentement car de toutes façons, il n'y a rien à faire à l'extérieur!

4. Case of you de Joni Mitchell. La fille qui se retrouve dans un bar à parler de celui qu'elle aime en rêvant de revenir au Canada devait y être car il pleuvait dehors, c'est certain. Joni est la championne de la nostalgie. Si vous avez besoin de vous en convaincre, écoutez sa chanson de Noël où elle dit "I wish I had a river, I could skate away on"... Frissons garantis.

5. Margaret vs Pauline, de Neko Case. Merci à Mag la déesse de la découverte musicale de m'avoir permis de découvrir cette chanteuse à la voix de soirée fraîche du mois d'octobre.

6. Mushaboom de Feist. Cadeau de ma soeur Kine, autre déesse de la découverte musicale. C'est frais comme du gazon rafraîchi par une rosée matinale qui précède une journée ennuagée de juillet, cette petite chanson.

7. Cigarette and Chocolate Milk, de Rufus Wainright. J'ai choisi cette chanson mais j'aurais pu nommer n'importe quoi en lien avec Rufus, Martha ou Kate et Anna Macgarrigle. J'aimerais jouer aux Mille Bornes en buvant du vin un samedi pluvieux de juillet dans le chalet de St-Sauveur de cette famille déjantée.

8. Bad de U2 . Ça, c'est pour les nuits d'insomnie à écouter la pluie " To let it go and to fade away, wide awake, I'm wide awake, and not sleeping".

9. Cloudy, de Simon and Garfunkel. Leur musique est faite pour être écoutée dans un autobus Greyhound roulant sous un ciel gris en direction de New York, au mois de novembre. "Hey sunshine, I haven't seen you for a long time". Et c'est très bien ainsi.

10. Terminons par un classique. De mon disque For a Rainy Day acheté au Maine Mall, à Portland par une journée de pluie , les magnifiques Gymnopédies d'Éric Satie. Je vous les conseille, si vous aimez les notes douces et le calme de l'ondée.

Il y a aussi, bien sûr Rain de The Cult, I'm only happy when it rains, de qui déjà, je ne le sais plus, Blind Melon qui chante si bien "And I don't understand why I sleep all day, and I'm starting to complain, that there's no rain" et plusieurs autres, sûrement. Pour enrichir ma culture de musique de pluie, j'attends vos suggestions...

Je vous souhaite un beau mois de juillet. Ensoleillé ou pluvieux. A votre goût.

Aucun commentaire: