Un automne à la courge musquée


L'automne n'arrive que le 21 septembre mais dans mon âme, c'est aujourd'hui qu'il a fait son apparition. J'ai fait ce soir, pour souper, un potage à la courge musquée que nous avons accompagné d'une baguette Première moisson, d'un Pinot noir Sally Cat (vous avez essayé ces nouveaux vins néo-zélandais ornés d'étiquettes frivoles et félines complètement jouissifs? Il y a le Fat Bastard aussi: de purs délices!) et de fromages (dont un brie portant un nom magnifique : le Matin de Paris). Un souper à la fois simple et délicieux accompagné du jazz de Radio-Can en sourdine et du grand bonheur de voir de nouveau arriver ma saison préférée: l'automne.

J'aime l'automne post-rentrée: l'automne des potages, des gelées de pommettes, des feuilles ambrées et des routines assumées. J'aime aller au Costco et faire des provisions de noix de grenoble et de barres tendres aux amandes, j'aime commencer à hiberner. Ça tombe bien, nous nous sommes acheté les 5 tomes de Qu'est-ce qu'on mange et Mathieu a réorganisé au complet notre cuisine (C'est un de ses loisirs préférés, imaginez-vous donc!).

Nous rentrons à la maison, après avoir décampé et joué aux nomades (au moins dans nos têtes) durant toute la saison estivale. "To everything there is a season". Voilà la saison des plats mijotés et des thermos qui s'en vient. Finis les pic-nics et le soleil éclatant. Venez-vous en, chandelles, films de Woody Allen et matins pluvieux!

Bon, je sais, le high ne durera pas éternellement, le soleil brillera trop longtemps, trop fort et le bonheur est souvent fugace. Il me faut donc un plan de survie et vous ne le saviez peut-être pas mais vous en faites partie. J'ai besoin de vos recettes de bonheur automnal. Un potage savoureux? Des muffins décadents? Une gelée de pommes de l'enfer? Je veux les recettes. Si vous n'aimez pas cuisiner, c'est OK. Parlez-moi alors de votre musique (moi, l'automne, c'est Blue de Joni Mitchell) ou de vos films d'automne (Sideways et Garden State et Hannah and her Sisters, pour moi) .
Les mots de Beau Dommage me viennent irrémédiablement en tête:
"Allez, rentre à la maison, c'est la nouvelle saison..." . On dirait que je suis plus heureuse de rentrer à la maison cette année. C'est probabalement parce que j'ai bien voyagé et que ma tête remplie de souvenirs a le goût de se reposer et de se réconforter...en mangeant un bon bol de soupe à la courge musquée! (merci à Sly pour sa si bonne recette!) J'ai hâte de recevoir vos recettes de bonheur automnal...



Commentaires

Sly a dit…
Dimanche, avec mon amie Mélanie, nous nous étions donné rendez-vous à 10h30 au Marché Jean-Talon où nous avons acheté 50 lbs de tomates italiennes. Nous avons rapporté ça à vélo chez elle, pour préparer des conserves de tomates. Avant de commencer, nous avons pris un café et quelques verres de vin dans la cour ensoleillée, avec Ludo, un ami que nous avons croisé au marché (il y tient une super chocolaterie). Ensuite, grâce aux conseils d'Alain (coloc de Mélanie) et accompagnées de la petite Charlie (3 ans, la fille d'Alain), nous avons stérilisé les pots et accompli en trois heures de remplir 24 pots Masson de tomates étuvées! Le soir venu, qu'est-ce qu'on a mangé pour souper? Des pâtes aux tomates avec ail et parmesan! Mium... Le weekend prochain, ce sera la gelée et la tarte aux pommes. Et peut-être même du ketchup maison... Vive le marché Jean-Talon.
MatBeat a dit…
Pour moi aussi l'automne est enfin arrivé. À part l'hiver que je déteste, je suis toujours en bons termes avec Dame Nature. Mais j'avoue que j'ai hâte que la grosse chaleur nous ait quittés. C'est dur une rentrée scolaire quand il fait 32 degrés en classe.

Pour le volet cuisine, moi, j'aimerais bien savoir comment stériliser les pots masson et je veux la recette de ketchup aux fruits de Mom. Quand à ma contribution culinaire personnelle pour l'automne, et bien ma chérie, vos désirs seront des ordres. J'exécuterai avec docilité. Il me semble qu'une nouvelle recette par semaine serait un agréable défi.

Hors bouffe, l'automne c'est le Bytowne pour les films répertoires. C'est le passage du mocachino glacé au mocachino bien chaud. Il y a aussi les amis retrouvés après un été dispersé.
Magali a dit…
Ah Caro,

Je te comprend, et je sens que je ne suis pas la seule: L'automne, c'est merveilleux. La motivation scolaire bat son plein (et ne sera d'ailleurs jamais égalée durant l'année), la feuille d'arbre se fait molle et sent bon, le cinéma est encore plus alléchant. Parlant de, le Festival commence jeudi prochain. Ih-ha. Et la belle grisaille. Et aussi, c'est l'heure du jacket d'automne, élément le plus jouissif de la garde robe. Et le vin rouge le soir (ça n'a pas de saison par contre ça). Faire l'amour sur une peau d'ours devant le foyer. Ah non, ça c'est pour l'hiver. Toutes mes excuses.
Sly, tu es courageuses. Moi j'embarque si vous décidez de faire une batch de drogue.
Bon automne, vive la pluie et le temps qui passe.
Sly a dit…
Mag, la recette pour stéréliser les pots masson pour faire une batch de drogue: tu fais tremper des pots dans le gin plutôt que dans l'eau chaude, pour les stéréliser.
claude a dit…
L'automne est une saison pour la soupe. J'ai de la misère avec ceux qui me disent que cette saison est celle des patates en purée. C'est pas vrai, un point c'est tout.

Automne=soupe.

Soupe aux pois. Soupe auc courges. Soupe aux légumes. Etc.

Je suis bien vôtre à vous suggérer des recettes de soupes,

Claude
Caro a dit…
A date, vous m'avez parlé de tomates en pots du marcgé Jean-Talon (miam! quoique je les aurais probablement échappé en bicyclette, moi!), de pots masson stérilisés et du ketchup de ma mère (un classique de l'automne chez nous), de chaud moca, de peau d'ours et de drogues (Mag, je te reconnais) stérélisées dans du gin et de soupes (Claude, que fais-tu de la purée de navet? moi je la trouve pas mal bonne, surtout additionnée de carottes et de patates, pour moi c'est aussi bon qu'une soupe ça, monsieur!)

Merci pour toutes ces idées et continuez à m'alimenter en suggestions automnales.

Messages les plus consultés de ce blogue

Belle puce

Ma visite au Salon du livre de l’Outaouais (le SLO)

Le Grand Oral