Where everybody knows your name, and they're always glad you came

Cette chanson (thème musical de l'émission Cheers) me revient souvent en tête. Elle me parle d'amitié et de familiarité réconfortante. Je songe à Cheers et je deviens un peu nostalgique, comme à chaque fois que je pense à toutes ces bonnes vieilles émissions disparues.
Tabou, qui passe en rafale à TVA depuis 1 mois et que je suis avidement, finit cette semaine et Rumeurs n'est pas encore commencé, même chose pour Scrubs. Je pourrais me louer des épisodes de bonnes séries, comme Curb your Enthusiasm ou Six feet Under, mais je crois qu'il y a quelque chose du téléroman vu à horaire régulier qui me réconforte et dont j'ai profondément besoin.
Je me rappelle des soirs de semaines programmés de mon enfance et de mon adolescence: lundi La croisière s'amuse, mercredi Le temps d'une paix, jeudi Pop Citrouille, Family Ties et The Cosby Show.
Depuis toujours, j'aime rêver, dans le feu de l'action de mes journées occupées, au moment où je regarderai, les lumières fermées, mon émission préférée. Quoiqu'il arrive, elle y sera et me fera rire ou pleurer.
Je m'ennuie des lundis Ally McBeal, des jeudis Friends, des vendredis Sex and the City et des samedis matins Candy. En fait, je crois que j'aime autant les émissions que les rituels qui les entourent. Friends, c'est aussi aller s'entraîner au Second Souffle avec Sly et regarder l'émission en mangeant ensemble un bon repas et en riant en même temps des mêmes jokes. Candy, c'est aussi le samedi matin, début d'une fin de semaine relaxe. Rumeurs, c'est le bonheur d'entendre Math rire de bon coeur après une bonne journée de travail. Sex and the City, c'est la fin du party du vendredi ou du samedi soir, habituellement un bon repas bien arrosé.
Arrivez lundis Rumeurs, mardis Scrubs et jeudis Le coeur a ses raisons (et vos abindins d'infints) ! Je suis prête!
Et vous, quelles sont vos douceurs télévisuelles (présentes ou passées) préférées. Albator? Démétane? Entre chien et loup? L'or et le papier?
You wanna be where you can feel
Trouble are all the same
You wanna go where everybody knows your name

Commentaires

Kine a dit…
La télévision est sous-estimée. C'est grâce a General Hospital et Family Ties ("like, hi! okay?") que je parle en anglais aujourd'hui.

Mon seul rendez-vous télévisuel est Will and Grace.

Savais-tu que Scrubs ne retournera à l'horaire qu'en janvier?
Sly a dit…
moi aussi j'aime la télé. Mais on dirait qu'il n'y a plus rien à la télé... Ça fait que j'ai arrêté de la regarder. À part Di Stasio des fois. Ou les films à Télé-Québec.
Shanty1 a dit…
Love boat et Fantasy Island ont longtemps rimé avec samedi soir et "sac de chips au Ketchup".

Friends(j'ai adoré et depuis le jeudi soir est triste et morne),Sex and the City,ER(que je ne regarde plus),Cheers,Family Ties, Cosby Show, Facts of Life, The Jefferson, Alice, All in the Family, Too Close for Comfort...même le Price is Right! I use to be a tv junkie.Le Tonight Show avec Johnny Carson, l'été en permission spéciale, assise sur le sofa avec mon père. Je riais avec la foule mais je ne comprenais rien.
Macfisto a dit…
Moi je suis d'une certain maniere heureux de voir qu'il n'y a plus grand chose d'excitant de nos jours: du temps a passer ailleurs qui est plus productif! :-)

Mais dans mes souvenirs:petit castor (la chanson encore dans la tete!), x-files, goldorak (figure-o-point!), cheers, family ties, friends, lance et compte (les vieux), gags juste pour rire, bugs bunny (le samedi matin), flintstones (au diner au primaire)

Aujourd'hui: Coeur a ses raisons, Lost, 24. Mais je me surprends a etre excite par le retour du hockey...on verra j'y serai fidele
Marie-Eve D. a dit…
Moi, je le reconnais, je suis très matante, point de vue télévisuelle. J'ai le vice d'écouter Virginie à tous le soirs. C'est un peu comme le téléroman top modèle... quand j'aurai 40 ans, Virginie aura eu 14 maris, dont 2 ressucités et aura vécu 5 explosions dans son école. Mis à part cela, j'écoute de plus en plus les séries américaines kétaines: One tree hill, dawson, the oc. Mais je trippe vraiment SATC et Rumeurs. J'ai même été au Renaud Bray, lire le magazine TÉLÉROMAN, pour voir ce qui allait se passer.... Mystère....
MatBeat a dit…
Il y a eu quatre époques télévisuelles dans ma vie.

1. L'orgie

Jusqu'au secondaire, j'étais à ce point branché sur le petit écran que la pire (et plus commune) punition que m'infligeait mon père était de m'en priver (peine maximale vécue: 3 mois sans télé). À cette époque, je me levais à 5h00 du matin le samedi et je regardais mes émissions jusqu'à 13h00 (Zorro, Lone ranger, Démétane, Petit Castor,Passe-Partout, Candy, Goldorak, Batman, Superfriends, Bugs Bunny and Roadrunner show, Shazam...). Je reprennais évidemment à 16h00 pour Bagatelle. Dimanche, je faisais la grasse matinée et ne commençais qu'à 7h00. Tous les matins et surtout tous les soirs en rentrant de l'école j'avais mes émissions (Bobino et Bobinette, Nic et Pic, Sol et Gobelet, Pop citrouille...)

2. Les soirées du hockey

Au secondaire, je me suis mis à écouter le hockey. Je regardais tous les matchs télévisés, peu importe l'équipe. Ça pouvait aller jusqu'à 5 parties par semaine. J'écoutais aussi Samedi de rire et Juste pour rire. C'est tout. Mes parents ne m'ont jamais permis d'écouter Lance et compte ou même Rock et belles oreilles.

3. Jachère

Après le départ des Nordiques (1995), j'ai partiquement complètement éteint le téléviseur.

4. Regarder la télé avec Caro

C'est de sa faute. Elle m'a forcé à me détendre. À relaxer. À perdre mon temps. À plier du linge. Alors, depuis deux ans, j'ai repris avec modération mes fréquentations télévisuelles. Au premier rang: Le Coeur a ses raisons et Rumeur. Avec mention honorable: Tout le monde en parle et Les Bougon. Mais sans plus.

Ah, oui! Moi aussi, cette année je vais essayer de me remettre au hockey. Avis à la dame de la maison!

Messages les plus consultés de ce blogue

Belle puce

Ma visite au Salon du livre de l’Outaouais (le SLO)

Le Grand Oral